Le dessin en direct dans les congrès, colloques, séminaires, conventions, assemblées générales, réunions...


Le coup du Petit Dessin et du Long Discours, vous connaissez. Rien n'est plus faux que ce genre de platitude inlassablement ressassée. Ça ne remplace pas. Ça ne vaut pas mieux. On a besoin de longs discours. C'est quand les discours sont trop longs qu'on a besoin, en plus, de petits dessins. La preuve, ci-dessous.


Comment ça marche ?

Contactez-moi et exposez-moi succintement votre projet : date, horaires, lieu, sujet. L'intervention peut s'effectuer de différentes manières : il suffit que je sois placé dans des bonnes conditions de visibilité et d'audition, à peu près comme les spectateurs ou participants, mais de préférence assez libre de mes mouvements. Je réalise les dessins sur un format généralement A4. Je peux travailler sur transparents avec un rétroprojecteur, sur papier avec une caméra banc-titre et projection vidéo (la meilleure solution) avec liaison avec la régie. La plupart des salles sont maintenant bien équipées. Il m'arrive aussi de travailler uniquement sur papier, sans projection en direct mais simple affichage à la pause. Les différentes techniques induisent des styles d'intervention différents : le transparent demande plutôt un dessin très rapide, succint, spontané, donc plus anecdotique, à plus fort impact immédiat. Le dessin sur papier sans projection peut être davantage fignolé et aller plus à l'essentiel. La projection vidéo offre le meilleur compromis. Je viens avec mon propre matériel de dessin : papier, films, crayons, pinceaux, etc. En général, je travaille en noir et blanc, au pinceau, sur un papier de qualité : les originaux se conservent ainsi sans problème. Le matériel lourd de projection est fourni par vos soins ou fait partie de l'équipement de la salle. Si je suis disponible pour participer, je vous enverrai un devis, en principe ferme et définitif.


La facturation

La facturation se fait sur la base d'un forfait, soit horaire ou à la demi-journée pour les interventions de courte durée, soit à la journée complète. Le prix proposé comprend la préparation, une ou plusieurs réunions préparatoires si nécessaire (hors Valence et sa région, les déplacements sont à votre charge), l'intervention proprement dite, animation par dessins en direct, et la cession des droits de reproduction et d'utilisation dans le suivi de la manifestation (illustration de compte rendu, édition d'un recueil des dessins, etc), sous réserve de non-utilisation commerciale. Les originaux restent ma propriété (la vente des originaux est facturée à part). La facturation se fait par note d'honoraires. Les frais de déplacement, hors Valence et sa région, sont à votre charge : voiture, train ou avion selon le cas, soit fourniture du ou des billets per vos soins, soit remboursement sur pièces justificatives jointes à la note d'honoraires. De même pour l'hébergement et les repas. Les dessins ou tous types de travaux réalisés à l'avance, ou après la manifestation proprement dite, sont facturés séparément, sur devis préalable. Non soumis à la TVA (article du CDI).

Données à titre indicatif, susceptibles de modifications.
Vous savez ce que c'est. Vous êtes assis confortablement dans une salle bien choisie, dans un lieu par ailleurs enchanteur, et l'orateur est passionnant. Il parle de vous, de votre métier, de votre avenir, de vos intérêts. L'orateur — ou l'oratrice — est d'autant plus passionnant(e) que c'est peut-être vous. C'est la reprise de quatorze heures (quatorze heures quinze, disons, le café a mis du temps à arriver), après le repas gastronomique, et c'est donc le moment du bilan financier.

Je veux bien avaler mon crayon si, dans la salle, vous ne décelez pas quelques affaissements au creux des fauteuils, des paupières qui s'alourdissent, quelques bâillements discrets, en dépit de l'excellence du bilan financier. C'est humain, mais c'est démoralisant pour l'orateur et démotivant pour les troupes.

C'est là que j'interviens. En réalité, je suis déjà intervenu, dès l'ouverture du matin. Qu'est-ce qui apparaît sur l'écran ? Non pas une colonne de chiffres, ni un graphique, ni une photographie allégorique, non, juste un petit dessin mal ficelé, jeté comme ça à la va-vite, mais qui correspond pile à la situation du moment, que ce soit (à la rigueur) pour épingler un dormeur flagrant, ou plutôt, pour souligner un point de l'exposé d'une façon un peu détournée.

Évidemment, le dessinateur, il n'est pas de la maison. Il ne connait pas grand-chose à la technique, ni à la profession en général. Il a tout juste les idées reçues, donc souvent fausses, du grand public.

Mais ce n'est pas un vrai dessinateur de presse, il n'a pas sa carte, il n'est pas payé pour être méchant (même s'il peut l'être, mais seulement quand il en a envie) et il n'a donc pas les tics et automatismes de la profession. Par exemple, il ne dessine généralement pas les patrons avec un haut-de-forme et un gros cigare (le dessinateur en question, c'est-à-dire moi), les infirmières avec une coiffe et une grosse croix rouge dessus, les pétroliers accompagnés d'une mouette engluée (exemples totalement pris au hasard). Il se borne à être là, à écouter, à regarder, à déduire de tout ça des rapprochements bizarres qu'il traduit aussitôt par un dessin. Débrouillez-vous avec. Le plus étonnant, pour le dessinateur, c'est de constater que les spectateurs-participants se débrouillent effectivement avec. Ils voient souvent dans un croquis rapide des quantités de choses que le dessinateur ne soupçonne même pas. Pour un peu, il se prendrait pour un médium.
L'intervention du dessinateur, c'est une animation permanente (y compris pendant les pauses) qui peut être dosée, modulée au choix. Si certains intervenants adorent ce contrepoint à leur prestation (parce qu'après tout, on n'est pas toujours dans la dérision ou dans la négation, on peut aussi soutenir et illustrer un propos), d'autres craignent d'être perturbés : qu'à cela ne tienne, on peut réserver les dessins pour la fin, ou en doser l'impact. Mais quelquefois un dessin peut relancer un débat (ou le clore), poser des questions saugrenues ou dérangeantes. Toujours, il maintient et relance l'attention des participants, il permet aussi de mémoriser certains points. D'accord, souvent des faits anecdotiques, mais aussi des points d'importance. Et puis, tandis que de fortes paroles se sont envolées, les petits dessins futiles demeurent : à titre de souvenir. Souvent incompréhensibles pour qui n'a pas vécu l'instant, ils restent des repères efficaces pour ceux qui l'ont vu surgir sur l'écran.
Organigramme
À preuve, la forte demande qui suit la fin de l'événement : la constitution d'un recueil des dessins est incontournable, qu'il soit imprimé avec accompagnement de légendes pour resituer l'action, ou simples photocopies, en passant par l'illustration des comptes rendus et autres rapports.

Parcours jeune

Voir des références

L'autre indice de satisfaction, celui de l'organisateur et du client, c'est le renouvellement de l'opération. Consultez la liste des références.

Je ne vais pas m'étendre davantage, puisque le dessinateur, c'est moi, et que l'auto-promotion est un genre délicat dont il ne faut pas abuser.

Je suis équipé de mon propre visualiseur (l'équivalent de la caméra banc-titre). Connecté au projecteur vidéo par l'intermédiaire de mon ordinateur portable, il permet de transmettre en direct, sans intermédiaire et sans perte de temps, et aussi d'enregistrer directement chaque dessin, sous forme d'image ou même de vidéo. Il permet aussi de créer le spectacle, en diffusant non plus un dessin fixe, mais le dessin en train de se faire, en direct ou enregistré dans une séquence vidéo.

Facilité pour les petites salles qui ne sont pas toutes équipées, il suffit maintenant d'un vidéo-projecteur et d'un écran. Entreprises et collectivités, même si vous n'êtes ni multinationales, ni même nationales, il n'y a plus de raison d'hésiter à me demander un devis (le devis est toujours gratuit). Je propose des tarifs spéciaux pour des interventions sans frais de déplacement ni hébergement, autour de Valence et dans la région Rhône-Alpes.